lundi 21 mars 2011

Le Nicaragua...


Les coulisses de la descente du Cerro Negro

Même la presse locale est intervenue en entendant le claquement du mur du son...

Plus impressionnant de loin hein?




Le musée de la révolution de Léon... (quel révolutionnaire ce Léon!)
et
Granada


Vers l'île de Ometepe...


Arrivés sur l'île



Bioman... Bioman...
Et notre motocyclette à vapeur, alias biomanomobile d'une journée! Nos fesses ont eu du mal à s'en remettre!

samedi 19 mars 2011

Extrême limite



Vous l'avez compris, nous, l'aventure, ça nous attire!
C'est pour ça qu'au Nicaragua, on a décidé d'escalader un volcan (le Cerro Negro) et de le descendre ensuite, en glissant sur une planche!

Prudence et lenteur furent des mots inconnus au bataillon...

Au contraire, nos maîtres-mots furent :
Vitesse...
Glisse...
Prise de risque...
Intrépidité...
Toujours plus vite...

Jugez-en plutôt, en son et images...


video

mercredi 9 mars 2011

Etude zoologique au Salvador


La curiosité intellectuelle insatiable de vos dévoués voyageurs intrépides explique que nos pas nous aient menés – nécessairement, ajouteraient des férus de zoologie – au Salvador !
On avait entendu parler d’une faune abondante, notamment de cafards mutants résistant à toute tentative d’éradication, et, en tant qu’explorateurs téméraires, il nous fallait juger par nous-mêmes...
C’est à Suchitoto (charmante bourgade coloniale : sa place centrale bordée de cafés, son lac reposant, ses cascades...) que l’on a dû faire face, deux nuits durant, à d’inlassables attaques de six cafards de la pire espèce. Malins comme des cucarachas, ils nous ont fait le coup de la « faible attaque » pour commencer (seuls deux se sont rués sur nous, tandis que les autres demeuraient cachés...) Un troisième, de taille comparable à celle d’un gros rat (ou d’un petit veau, au choix), nous a pris par surprise, surgissant de derrière notre tête de lit... On n’a pu s’en débarrasser qu’en vidant notre chambre de tous ses meubles, en positionnant le lit au centre de la pièce et en sacrifiant une paire de baskets pour la noble cause de la survie de la race humaine...
Depuis, Antoine a l’intention de commercialiser un kit anti-cafards, composé des éléments isolés d’un stick déodorant rencontré, par chance, dans l’une de nos chambres d’hôtel. Certainement plus « indispensable » que la banane à fric seconde peau de l’aventurier...
Autant dire que les émotions ont été fortes au Salvador !
On pourrait aussi parler du fils de Zorro que l’on a rencontré, de la fête de la saucisse sur la route des fleurs, des couchers de soleil sur le Pacifique, de la tranquillité des îles du golfe de Fonseca, de leurs plages de sable fin noir désertes et de la famille baleine à bosses que l’on a rencontré de (très) près ; mais on deviendrait ennuyeux...