jeudi 26 mai 2011

Ca y est, on est au Mexique!


Depuis le début du mois, on est au Mexique!
On avait décidé d'y retourner pour y passer plus de temps qu'à Noël; parce que
1. C'est grand et
2. Comme on le soupçonnait, le Mexique, c'est fantastique!
Alors on a sorti les calculettes et on s'est octroyé 2 mois mexicains!
Au programme du premier mois : le Sud (pour les accros des atlas et les professionnels du Mexique, il s'agit du Chiapas et du Yucatan)

On y aime :
- Les fêtes populaires une fois le week-end arrivé, où toute la famille sort pour manger des churros et écouter les orchestres qui jouent des musiques entraînantes...
- Les ambiances de ballades "à la fraîche", une fois la nuit tombée, parcourir les rues où les commerces se réveillent, aller manger un burrito.
- Les douches avec un robinet d'eau chaude
- Les chambres sans cafard

Elise aime :
- Les couvertures artisanales colorées qui coûtent un bras et qui font peur à Antoine
- S'enduire de crème solaire bio maya qui s'étale pas, matin-midi-14h-soir
- Les quesadillas et les empanadas au babibel
- Les huevos a la mexicana (parce que y a pas de viande dedans!)

Antoine aime :
- Les Oxxo, supérettes ouvertes 24/24 où l'on peut trouver des kinder maxi et où l'on peut se faire soi-même son hot-dog et qui font peur à Elise
- Les burritos al pastor (Kebab burrito avec de l'ananas et du fromage)
- La Modelo Especial, une bière qu'elle est bien goûtue
- S'enduire de sable fin en disant "on est bien làààà......."



Le Chiapas, c'est là où...

... on avait déjà jeté un coup d'oeil, y a plein d'indiens, de coccinelles et de combis VW, d'églises, de crocodiles dans des canyons (mais pas de photo, pas de preuve car pas de batterie)...




Au Yucatan, il y a...


... des touristes, de plages aux eaux turquoises, de ruines mayas, de villes coloniales aux rues pavées, d'iguanes et de flamands roses sur des îles aux chemins sablonneux, de rivières souterraines qui parfois font surface et dans lesquelles on peut faire trempette, et de plages de sable fin (oui, encore!)

















dimanche 8 mai 2011

Archipel San Blas

On a failli baisser les bras devant le prix exorbitant des voyages en voilier aux îles San Blas, on se disait : "Oh, c'est bon! Des îles paradisiaques, on en a déjà fait!"

Mais c'est grâce aux conseils avisés bien que périmés de Hilga, la hippie germanique tatouée, que nous nous retrouvons dans le village paumé de Miramar à la recherche d'une lancha pouvant nous emmener sur les îles.
Pas facile...

Miramar, ses commerces, son effervescence

Mais après maintes investigations de la part d'Antoine et quelques déceptions (notamment de la part du cap'tain/dealer nous ayant fait faux-bond au dernier moment), nous trouvons une solution dans la barque d'un petit Kuna souriant qui transporte des marchandises vers les îles...
C'est donc parmi les montures de fenêtres en aluminium à panneaux orientables que nous prenons place pour 3 longues heures de trajet dans une lancha au moteur capricieux...
Après une halte sur l'île principale de l'archipel, porte d'entrée du Paradis, St Pierre-Kuna nous embarque dans sa lancha au milieu, cette fois-ci, de pattes de brebis ayant tendance à titiller l'odorat une fois la barre des 35° dépassés!

Peu d'infos ont filtré sur notre destination finale : l'île de Chichemé...

Finalement, on aura bien fait d'insister!

Notre île, notre tente, notre arbre


Le soleil vient de se lever, encore une belle journée, l'ami du petit déjeuner...





L'île des voisins...




Sous les voiles, les femmes Kuna

Ci-joint, également, une vidéo-top qualité tournée au Costa Rica sur laquelle on bosse depuis longtemps déjà, afin de peaufiner la post-production, notamment les doublages et l'humour décapant.
N'hésitez pas à envoyer vos encouragements pour la survie du cinéma indépendant!


video

mardi 3 mai 2011

III.Panama city : une ville au coeur de la mondialisation

C'est que faire des titres de cours, ça manque...

a. Le canal, un trait d'union entre 2 océans



b. Un centre-ville très "américain"




c. Un espace entre volonté de rénovation et innovation